mercredi 9 novembre 2016

Instant d'Octobre...

Avec la morosité de ce jour, j'ai voulus replonger dans le mois d'octobre et revenir avec un billet instant...

Un week end surprise à Nantes que m'ont organisé les copines Oli, Mamouch et Mandine . la blague que le Chaton ne serait pas là . être chamboulée de voir les Lilloise à Nantes .  un appart du tonnerre . La convention Tattoo .  revoir Tatiana . un petit brunch chez Tabl'O Gourmand .  une douce impression que d'avoir Chaton "chez nous" est tout à fait normal . le plus gros câlin pré-aurevoir jamais recensé . des au revoir encore plus difficile . faire découvrir un chouillas Nantes aux filles . rentrée à la maison sans Elle sur les quais et s'apercevoir du besoin de certains rituels .  les balades où seul la brume et le froid nous accompagne . rejouer au flou de l'esprit . Revoir Sophia à Paris et balayé trois ans d'absence en un câlin . revoir Louis-Jean Cormier à Bruxelles . le premier feu de l'année . profiter d'hallowen pour changer un peu de personnage  . 




dimanche 23 octobre 2016

Soirée au sons Québécois: Salomé Laclerc et Louis-Jean Cormier

La rotonde, Botanique // Bruxelles
Il y a une semaine j'étais sur la route pour Bruxelles. Cela faisait depuis mon retour de la Rochelle que ce concert était prévue. Après moult péripétie: bouchons sur l'autoroute, jouer au petit bonheur la chance pour trouver une place, un billet qui ne passe pas, avoir peur d'avoir garer la voiture là où il ne fallait pas, aller vérifier pour au final être bien garer. De retour à aux Botanique et un temps pour souffler, moi qui avait prévue d'être sur Bruxelles assez tôt (trop tôt, comme d'habitude) me voilà entrain de commander ma bière alors que la première partie à déjà commencer. Une tablée fait de barbus et Lui! Direction la rotonde, en très bonne compagnie et lâché un "bonsoir" niais et imite à Louis-Jean Cormier retournant aux loges. Alors que j'avais quitter la salle où l'on était 15, c'est une salle comble que je retrouve. Une salle intimiste, aux l'allures de serres avec son toit en verrière et aux estrades en bois
La pétillante Salomé Leclerc et son doux accent Québécois qui met directement dans le bain. Sous son air doucereuse ce cache une voix éraillé (un peu à la Zazie) et une énergie rock et le fait que sa tournée ce clôturée le soir même j'ajouter une pointe électrique tout comme sa reprise de Léo Ferret à sa sauce.

Les artistes francophones ont quelques peu déserté ma discographie au fil du temps. Au moment où la musique est devenue un refuge pour moi, la musique en tant que tel passé le pas sur le texte. Et puis un été, Louis-Jean Cormier à su convoiter mes tympans lors d'une matinée au son d'une station radio Montréalaise. Depuis, je noue avec la musique francophone québécoise un amour grandissant. Cela fait tellement de bien de comprendre ce que l'on écoute de ne pas chanter en yaourt et puis puis leur musique est teinté d'une sonorité tellement particulière et  reconnaissable.
Ce concert fut mon tout premier (vrai) concert en dehors des frontières, Bruxelles n'a beau être qu'à une petit heure de chez moi, le fait de savoir que l'on suit un artiste en dehors des frontières rajoute une dimension dingue au concert et à notre rapport à la musique. Certain peuvent croire qu''aller voir un artiste plusieurs fois reviens à revoir toujours le même film, mais loin de là. La salle, le public, le jours, l'horaires, notre humeur,  le temps, tout ces facteurs peuvent rendre un concert totalement différents et j'aime tellement ça. Comme celui-ci, si différents de celui de la Rochelle. 
Ce soir là, Louis-Jean Cormier et son humour à lui seul était bien là (ainsi que les Québécois présent également dans la salle). Ce moment précieux où la voix du public et des artistes ne font qu'une sur "Tout le monde en même temps" et reconnaitre les fans et les curieux en une intro, finir part "Un refrain trop long" (et la fin de la chanson que je pourrais écouter en boucle tellement elle me fous les poils) et la reprise de Félix Leclerc "le tour de l'île" m'a fait replongée dans cette émotion palpable de la Rochelle.
Quitter la salle sur du Philippe Brach.

J'ai eu le malheur de voir qu'ils revenaient en France début décembre à Paris, je suis à deux doigts de craquer !! 

- Et vous,  avez vous des artistes que vous pourriez suivre partout ? -

jeudi 1 septembre 2016

Challenge Septembre


Pas de grandes résolutions pour cette rentrée mais plutôt de petits challenges chaque mois. Je suis quelqu'un qui à tendance à trop vite se disperser, ce nouveau procédé seras plus motivant, que de grandes lignes pour toute l'année. Ce sont les challenges de Maÿlis du blog good vibes only qui m'en ont donné envie de me lancer, j'en parlerais plus en détail dans un prochain billet mais, son blog est une source de motivation, abordant des thèmes comme l'organisation ou encore le développement personnel.

A 25 ans, j'ai envie que cette année soit un peu charnière pour moi. Me rapprocher d'un mode de vie qui me correspond plus, faire un travail sur moi-même pour me trouver mais, aussi (surtout) me sentir bien avec les autres. Je laisse passer trop de bon moment, de jolies rencontres à cause de ces milliards d'interrogations part seconde qui fusent dans ma tête dans ces moments là, apprendre à profiter du moment présent, même si ces derniers mois j'y suis arrivée mais ces moments doux et de total plénitude sont encore beaucoup trop rare. J'ai envie de tout faire pour que les projets qui me tiennes le plus à cœur prennent enfin forme. Cette année je veux juste me recentrer sur les choses/personnes essentielles et faire le vide de toutes ces choses/personnes néfastes à qui je reste encore un peu attaché. N'ayant pas renouvelé mon "contrat" avec l'école dans laquelle je travaillais, cette année seras surement aussi une nouvelle aventure professionnelle. Toutes les conditions sont là pour repartir du bon pied, changer tout ce qui doit changés et m'invertir d'avantage dans les choses qui me tiennes réellement à cœur et qui en voudront la peine ou tout du moins, qui à mes yeux voudront la peine. Je me tromperais surement, tomberai certainement mais désormais j’espère avoir le moins de regrets, de vivre les choses à fond autant que possible.


Comme dis un peu plus haut, cette nouvelle la rentrée c'est faite sans moi (avec un petit pincement au coeur). Il faut désormais trouver une nouvelle routine, un nouveaux rythme, pour organiser au mieux ma recherche de boulot, mes projets perso, le sport, les copains, les concerts, ...


J'adore Lille, elle est si vivante, festives (on en a gros sur la patate avec l'annulation de la braderie, moi je vous le dis!) , mais le problème quand on y est depuis des années,  c'est que l'on ne prend plus le temps de la regarder. Toujours les mêmes bars, les mêmes resto, bref tout le temps les mêmes endroits. Avec les copains, on a envie de changer et de redécouvrir notre si jolie ville, porter un nouveau regard de celle à qui l'on foule les pavés sans même plus y prêter attention. On a envie de nouveaux lieux où l'on aurait jamais pensé aller et ce laisser surprendre part les événements.
Pendant le mois de septembre nombreux sont les clubs qui  proposent des initiations gratuites pour différentes disciplines. Ces dernières années et encore plus avec les JO de cet été, la GR(s) me manque terriblement, mais difficile de reprendre ce sport étant adulte même après en avoir fait 10ans. Mais la danse me manque et je compte bien trouver de quoi occuper certaines de mes soirée pour cette année.

J'espère que votre rentrée / reprise c'est passée à merveille et je vous souhaites de jolies aventures pour cette nouvelle année! 

- De nouveaux projets pour vous ?  -

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

mercredi 31 août 2016

Juillet

Le mois de Juillet à commencé dans la joie et la gadoue avec le main square, j'en parlais ici.

Depuis deux ans je gardais une petite crevette avec qui c'était plus qu'une simple garde pour gagner un peu ma vie. Du coup; pour marquer le coup et avec la complicités de ses parents, j'ai emmené la belette une journée à Disney (oui je sais je suis une nounou un peu dingue). Un temps de fou, peu de monde, faire les attractions à sensation et l'entendre dire, en étant morte de trouille, "C'est trop biiiiieeeeennnn", voir l'envers du décors du roller costers, ... Le lendemain pour finir cette belle parenthèse en douceur, nous sommes allées voir "Le monde Dory" bien trop cool!


Cette année le 14 Juillet fut une après-midi particulière. 18h le défilé commence et le cortège arrive tout doucement, les casques oranges ce font remarquer, les gens qui applaudissent et la petite soeur entament avec ses camarades, le chant des sapeurs pompiers. Je suis tellement fière d'elle!

Le dimanche suivant sac sur le dos, je suis partie en solo, rejoindre la Rochelle. Le pied sur le quais Rochelais, une chaleur étouffante, la premiére vue du port, arriver à l'auberge de jeunesse, une douche et c'est partie. Les Francofolies était la raison de ma venue, prise un peu sur coup de tête,  lorsque j'ai vue que Louis Jean Cormier passé aux vieilles charrue le jour du défilé du 14 Juillet, je ne me suis pas résolu et j'ai cherché d'autre dates c'est là, que les franco ce sont affichés. Ni une ni deux, tout mes billets était reserver. Dans une salle aux fauteuils moelleux (les concerts assis me font toujours peur) la premiére partie avec Bessa l'une de ces artistes dont tout leur talents me plaise (que) sur scène, une voix grave et doucereuse à la fois, de jolies mélodies.
Les rideaux se ré-ouvrent et le coeur qui s'emballe, celui que je ne pensais voir que lors d'un passage au Québec et là juste devant moi, ce présentant et nous avertissant que nous  ne comprendrons surement pas tout ce qu'il dirat dans son jargon Québécois, le ton est donné. Les titres et les blagues s'enchainent, les larmes qui montent (moi émotive pendant les concerts, de quoi parlez-vous...) le coeur qui palpitte, une chanson bonus qui en emu plus d'un. De longues secondes à revenir à moi, une hésitation de faire ma groupie à attendre qu'il sorte, une séance de dédicace organisé, un artiste qui prend le temps avec son public. Louis Jean Cormier est simple, généreux, talentueux ..., une photo avec un sourire des plus sincère que seule la musique peut me donner.
Cette soirée là, assise aux bord de l'eau, un moment de total plénitude, de ces moment rares et hautement appréciable, après la musique envoutante de ILHAAM Project, seule, le couché de soleil et la chaleur d'une fin de journée d'été, les concerts de Jeanne Added (et ré-entendre "Back to summer" en live et repenser à cette fille qui dansait) et des Insus juste de l'autre côté de la rive, le sourire des gens. 
Ce cours séjour fut aussi ma premiére expérience en auberge de jeunesse et je n'aurais pu tomber mieux, Sophie et Alice, adorables, drôle et grâce à Alice, j'ai fais une découverte qui à fait ma journée, attention minute culturelle: pomme de pin à la main et d'un gros cailloux, j'ai appris d'où venait le pignons de pins(vous saviez que sa venait des pommes de pins vous? )

Profitant d'être à la Rochelle, j'en ai profité pour faire escale à Nantes pour voir mon Chaton mignon. Une grosse frayeur, une course jusqu'au comptoir pour régler une note, des yogourts, une ballade en bateau des plus agréable, du géocaching, une affiche de Nantes, un indien, un essaie en longboard des moins concluant, un coeur d'artichaut dansant, la cantine, un pincement au coeur, un tour en vélo et notre rituel du LU, déjà les au reuvoirs sur les quais Nantais, le coeur un peu chamboulé.


EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer