jeudi 1 septembre 2016

Challenge Septembre


Pas de grandes résolutions pour cette rentrée mais plutôt de petits challenges chaque mois. Je suis quelqu'un qui à tendance à trop vite se disperser, ce nouveau procédé seras plus motivant, que de grandes lignes pour toute l'année. Ce sont les challenges de Maÿlis du blog good vibes only qui m'en ont donné envie de me lancer, j'en parlerais plus en détail dans un prochain billet mais, son blog est une source de motivation, abordant des thèmes comme l'organisation ou encore le développement personnel.

A 25 ans, j'ai envie que cette année soit un peu charnière pour moi. Me rapprocher d'un mode de vie qui me correspond plus, faire un travail sur moi-même pour me trouver mais, aussi (surtout) me sentir bien avec les autres. Je laisse passer trop de bon moment, de jolies rencontres à cause de ces milliards d'interrogations part seconde qui fusent dans ma tête dans ces moments là, apprendre à profiter du moment présent, même si ces derniers mois j'y suis arrivée mais ces moments doux et de total plénitude sont encore beaucoup trop rare. J'ai envie de tout faire pour que les projets qui me tiennes le plus à cœur prennent enfin forme. Cette année je veux juste me recentrer sur les choses/personnes essentielles et faire le vide de toutes ces choses/personnes néfastes à qui je reste encore un peu attaché. N'ayant pas renouvelé mon "contrat" avec l'école dans laquelle je travaillais, cette année seras surement aussi une nouvelle aventure professionnelle. Toutes les conditions sont là pour repartir du bon pied, changer tout ce qui doit changés et m'invertir d'avantage dans les choses qui me tiennes réellement à cœur et qui en voudront la peine ou tout du moins, qui à mes yeux voudront la peine. Je me tromperais surement, tomberai certainement mais désormais j’espère avoir le moins de regrets, de vivre les choses à fond autant que possible.


Comme dis un peu plus haut, cette nouvelle la rentrée c'est faite sans moi (avec un petit pincement au coeur). Il faut désormais trouver une nouvelle routine, un nouveaux rythme, pour organiser au mieux ma recherche de boulot, mes projets perso, le sport, les copains, les concerts, ...


J'adore Lille, elle est si vivante, festives (on en a gros sur la patate avec l'annulation de la braderie, moi je vous le dis!) , mais le problème quand on y est depuis des années,  c'est que l'on ne prend plus le temps de la regarder. Toujours les mêmes bars, les mêmes resto, bref tout le temps les mêmes endroits. Avec les copains, on a envie de changer et de redécouvrir notre si jolie ville, porter un nouveau regard de celle à qui l'on foule les pavés sans même plus y prêter attention. On a envie de nouveaux lieux où l'on aurait jamais pensé aller et ce laisser surprendre part les événements.
Pendant le mois de septembre nombreux sont les clubs qui  proposent des initiations gratuites pour différentes disciplines. Ces dernières années et encore plus avec les JO de cet été, la GR(s) me manque terriblement, mais difficile de reprendre ce sport étant adulte même après en avoir fait 10ans. Mais la danse me manque et je compte bien trouver de quoi occuper certaines de mes soirée pour cette année.

J'espère que votre rentrée / reprise c'est passée à merveille et je vous souhaites de jolies aventures pour cette nouvelle année! 

- De nouveaux projets pour vous ?  -

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

mercredi 31 août 2016

Juillet

Le mois de Juillet à commencé dans la joie et la gadoue avec le main square, j'en parlais ici.

Depuis deux ans je gardais une petite crevette avec qui c'était plus qu'une simple garde pour gagner un peu ma vie. Du coup; pour marquer le coup et avec la complicités de ses parents, j'ai emmené la belette une journée à Disney (oui je sais je suis une nounou un peu dingue). Un temps de fou, peu de monde, faire les attractions à sensation et l'entendre dire, en étant morte de trouille, "C'est trop biiiiieeeeennnn", voir l'envers du décors du roller costers, ... Le lendemain pour finir cette belle parenthèse en douceur, nous sommes allées voir "Le monde Dory" bien trop cool!


Cette année le 14 Juillet fut une après-midi particulière. 18h le défilé commence et le cortège arrive tout doucement, les casques oranges ce font remarquer, les gens qui applaudissent et la petite soeur entament avec ses camarades, le chant des sapeurs pompiers. Je suis tellement fière d'elle!

Le dimanche suivant sac sur le dos, je suis partie en solo, rejoindre la Rochelle. Le pied sur le quais Rochelais, une chaleur étouffante, la premiére vue du port, arriver à l'auberge de jeunesse, une douche et c'est partie. Les Francofolies était la raison de ma venue, prise un peu sur coup de tête,  lorsque j'ai vue que Louis Jean Cormier passé aux vieilles charrue le jour du défilé du 14 Juillet, je ne me suis pas résolu et j'ai cherché d'autre dates c'est là, que les franco ce sont affichés. Ni une ni deux, tout mes billets était reserver. Dans une salle aux fauteuils moelleux (les concerts assis me font toujours peur) la premiére partie avec Bessa l'une de ces artistes dont tout leur talents me plaise (que) sur scène, une voix grave et doucereuse à la fois, de jolies mélodies.
Les rideaux se ré-ouvrent et le coeur qui s'emballe, celui que je ne pensais voir que lors d'un passage au Québec et là juste devant moi, ce présentant et nous avertissant que nous  ne comprendrons surement pas tout ce qu'il dirat dans son jargon Québécois, le ton est donné. Les titres et les blagues s'enchainent, les larmes qui montent (moi émotive pendant les concerts, de quoi parlez-vous...) le coeur qui palpitte, une chanson bonus qui en emu plus d'un. De longues secondes à revenir à moi, une hésitation de faire ma groupie à attendre qu'il sorte, une séance de dédicace organisé, un artiste qui prend le temps avec son public. Louis Jean Cormier est simple, généreux, talentueux ..., une photo avec un sourire des plus sincère que seule la musique peut me donner.
Cette soirée là, assise aux bord de l'eau, un moment de total plénitude, de ces moment rares et hautement appréciable, après la musique envoutante de ILHAAM Project, seule, le couché de soleil et la chaleur d'une fin de journée d'été, les concerts de Jeanne Added (et ré-entendre "Back to summer" en live et repenser à cette fille qui dansait) et des Insus juste de l'autre côté de la rive, le sourire des gens. 
Ce cours séjour fut aussi ma premiére expérience en auberge de jeunesse et je n'aurais pu tomber mieux, Sophie et Alice, adorables, drôle et grâce à Alice, j'ai fais une découverte qui à fait ma journée, attention minute culturelle: pomme de pin à la main et d'un gros cailloux, j'ai appris d'où venait le pignons de pins(vous saviez que sa venait des pommes de pins vous? )

Profitant d'être à la Rochelle, j'en ai profité pour faire escale à Nantes pour voir mon Chaton mignon. Une grosse frayeur, une course jusqu'au comptoir pour régler une note, des yogourts, une ballade en bateau des plus agréable, du géocaching, une affiche de Nantes, un indien, un essaie en longboard des moins concluant, un coeur d'artichaut dansant, la cantine, un pincement au coeur, un tour en vélo et notre rituel du LU, déjà les au reuvoirs sur les quais Nantais, le coeur un peu chamboulé.


EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer

samedi 27 août 2016

Main Square 2016




C'est le bracelet 3 jours au poignet que mon mois de Juillet à commencé en beauté avec le Main square festival, même si la gadoue et les gadins étaient eux aussi au rendez-vous.
J'ai pu voir (la fin) de Louise Attaque (merci les 1h30 de queue pour rentrer sur le site, faudrat revoir l'organisation les gars),  la folie douce et le déhanché endiablé d'Iggy Pop, la deception devant Flume et son manque d'innovation scénique par rapport à l'album, au tant dire que c'était la même chose avec les lumières en plus et à l'inverse, la jolie surprise de Disclosure, après Flume je m'attendais à peu prés au même scénario, deux gars derrière une platines sans réelle changement fait pour la scène et que de surprise que de voir les musiciens baguette et guitare en mains, synthé au bouts des doigts et leur propre voix. 






Le lendemain accompagnée d'Oli, alors que nous avions quand même prévue de l'avance, une queue monumentale pour rentrée encore une fois sur le site, c'est la troisième fois que je fais ce festival et je n'ai jamais vue un monde pareil, je l'avoue moi qui suis du genre trop honnête cette fois si j'ai un peu truandé et profité d'une coupe de file pour m'y glisser. C'est avec le corps tremblant qu'a 100 mètres du Main stage, j'ai entendus l'acclamation du public pour l'entrée en scène de Walk Off The Earth, ceux qui m'ont fait craquer pour le pass 3 jours (oui juste pour un groupe). Sous un soleil cuisant (et en pleine face) et après 1h30 d'attente pour rentrer sur le site WOTE était là, passer de l'écran (pendant plus de 5 ans ) à les voir là devant sois alors que je ne pensais ne jamais les voir, les Canadiens m'ont fait monter les larmes sous des pluies de confettis, un "Champs Elysée" collectif, les relances incessante de " Sing it all away"

The offspring et nous voilà retombés en adolescence le temps de quelques chansons, retrouver ma Ronana, Macklemore et son flow délirant et un après rappel des plus fou et Birdy Nam Nam sans DJ Pone, autant dire que je pense que ce groupes est celui que j'ai du voir le plus de fois en live et là je ne sais pas si c'était la fatigue ou autre mais je n'ai pas du tout accoché, il ce sont tellement éloignés de ce qu'ils faisaient avant.





Troisième et dernier jours, Band of Horses ouvre le bal, il m'éritait d'avoir plus de public mais déjà les gens ce déplacé vers la green room où une marré noire s'amassé pour L.E.J, étant curieuse de voir ce que les trois poulettes valait sur scène, je n'ai pas était transcendé de fou, Elisa voulant motiver le public en fait parfois un peu trop.
Même entouré de groupie le passage de Years and years fut tout de même des plus appréciable. J'aime la prestance d'Olly et le regard soutenue qu'il lance à son public, sa façon de bouger, la complicité qu'il a avec ses musiciens, un vrai bon moment.
Pour finir ces trois jours en beauté, j'avais hâte d'être à ce moment de communion multi-générationnel, une marré humaine (j'hallucine toujours devant les écrans quand le plan large sur le MainStage est projeté). Ce soir tout le monde était là pour un groupe français des plus mythique, pour ne pas dire LE groupe, dont on connait tous au moins une chanson part coeur, qui en a fait enragé plus d'un en passant dans de petites salles sous le nom des Insus, mais pour tout le monde il resterons Téléphone. C'était un moment assez dingue, de plus que le concert ce jouer le soir du match Islande-France, ce qui rajouté une pointe de frénésie à ce moment, suivre les scores avec Jean Louis Aubert, chanter la marseillaise, "We are the champions" et chanter en oubliant tout le reste les chansons légendaire "cendrillon" "la bombe humaine" "ça c'est vraiment toi" ... deux heures folles!


EnregistrerEnregistrer

mercredi 17 août 2016

Instant #4



. Des balades au coucher du soleil . un week-end à la mer . le bruit des vagues .